Il disait : c'est bien un mot de la ville, ça, la nature. Vous en avez une idée si abstraite que même son nom l'est. Nous, ici, on parle de bois, de pré, de torrent, de roche. Autant de choses qu'on peut montrer du doigt. Qu'on peut utiliser. Les choses qu'on ne peut pas utiliser, nous, on ne s'embête pas à leur chercher un nom, parce qu'elles ne servent à rien.
Paolo Cognetti, Les huit montagnes.

J'ai fait un rêve au cours duquel je ne voulais pas que le lion mange l'agneau et le lion s'est approché et m'a léché le visage comme un gros toutou et puis j'ai pris l'agneau dans mes bras et il m'a embrassé. C'est le rêve de la Beat Generation.
Jack Kerouac, La grande traversée de l'Ouest et autres textes beat.

Lire, c'était ça qu'elle aimait, et jamais autant que quand elle écoutait son père lui faire la lecture. Il avait des livres ayant appartenu à son propre père, qu'il manipulait délicatement et conservait sur un mur d'étagères dans leur petite maison. Il lui lisait des vers de poètes aux noms étranges, comme Homère et Virgile, Hilda Doolittle et Wendell Berry, des poèmes sur les dieux, et les hommes, et les guerres qu'ils se livraient, la beauté des petites choses, et la paix.
Andrew Krivak, L'ours.