Thor, le grand GRIZZLY (par James Oliver Curwood)

James Oliver Curwood James Oliver Curwood

Porté à l’écran en 1988 par Jean-Jacques Annaud, Grizzly est publié aux éditions Gallmeister dans une nouvelle traduction. Un classique de la littérature du Grand Nord à redécouvrir.

Né en 1978 dans le Michigan, l’écrivain américain James Oliver Curwood est considéré par certains comme le père du nature writing, par d’autre comme un sous-Jack London. D’abord journaliste, il se consacre à l’écriture de romans et part explorer le Grand Nord pour le compte du gouvernement canadien. Il meurt accidentellement à 49 ans d’une piqûre (peut-être d’une araignée), lors d’une partie de pêche.

James Oliver Curwood, Grizzly,

Toute son oeuvre est nourrie de ses expéditions et de ses séjours au coeur du monde sauvage, cette wilderness dont il salue la beauté avec sensibilité et déférence. Sa description des grands espaces revêt un caractère mystique et contemplatif et son respect pour le règne animal et son intelligence se reflète dans plusieurs de ses romans mettant en scène des animaux.

Le roman Grizzly, retraduit et dépoussiéré par François Happe, met en scène Thor, un grizzly des montagnes du Grand Nord. Blessé par un groupe de chasseurs, il recueille dans sa fuite Muskwa, un ourson abandonné par sa mère.

Se plaçant tantôt du point de vue du grizzly, tantôt de celui des chasseurs qui le traquent, James Oliver Curwood raconte la confrontation entre l’homme et l’animal, chacun guidé par son instinct, des êtres qui s’observent et se défient.

Ceci est mon deuxième roman sur la nature, et je le livre au public assorti d’une confession et d’un espoir : la confession d’un homme qui a chassé et tué pendant des années avant de se rendre compte que le monde sauvage nous offre un plaisir bien plus grand que celui de massacrer – et l’espoir qu’après m’avoir lu, d’autres comprendront que ce qu’il y a de plus passionnant dans la chasse, ce n’est pas de tuer, mais de laisser vivre.

James Oliver Curwood, Posface à Grizzly

Un bel hommage au règne animal, à la vie sauvage et à la nature.

Note : 3.5 sur 5.

Grizzly
James Oliver Curwood
François Happe (traduction)
Gallmeister, 2021, 208 pages.