Un nouveau souffle pour la librairie Le Passeur

Cécile et Julie devant leur librairie, Le Passeur, avenue Thiers à Bordeaux

Depuis novembre 2021, Cécile Odorico et Julie Madelaine sont cogérantes de la librairie Le Passeur, avenue Thiers à Bordeaux. Retour sur cette reprise, sur les projets et les coups de coeur des deux nouvelles propriétaires.

Cécile et Julie se rencontrent pendant leurs études. Chacune se constitue année après année sa propre expérience dans le secteur sans avoir pour projet de racheter une librairie, un risque financier dont elles mesurent pleinement les risques. Jusqu’à ce que l’occasion se présente avec Le Passeur, une librairie de la rive droite dans laquelle Cécile travaille depuis septembre 2016. Lorsque les propriétaires lui proposent de racheter la librairie, Cécile décide de reprendre ce lieu dans lequel elle s’épanouit tant. Elle devient gérante de la librairie Le Passeur en 2020, rejointe en novembre 2021 par Julie.

Nous aimons beaucoup ce quartier, sa clientèle fidèle, et la liberté de faire ce que l’on veut, défendre les auteurs et les éditeurs que l’on affectionne… 

 

Pour assurer la transition et concrétiser son projet, Cécile assume donc seule pendant un an la gérance de la librairie. Hasard du calendrier, son amie Julie, ancienne libraire de la Fnac est durant cette période au chômage partiel. Elle peut rejoindre l’aventure et s’investir aux côtés de Cécile : travailler assidûment à la rédaction du projet, déterminer les axes de développement, décrire la librairie et montrer son potentiel afin de présenter un dossier solide aux institutions, dans le but d’obtenir des subventions.

Accompagnées par l’ADELC (Association pour le développement de la librairie de création) qui est désormais actionnaire de 5% de la librairie, le CNL (Centre National du Livre), et la Région par le biais de l’Alca (Agence livre, cinéma et audiovisuel) et de la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) pour l’aspect pratique, elles sont conseillées par un avocat et assistés par un comptable. Avoir acheté la société leur permet de conserver le nom « Le Passeur » et la reprise ne nécessite pas la fermeture de la librairie. Elles prennent la succession de Martin Peix et Ingrid Lafon, les anciens propriétaires. 

Cécile et Julie débordent de projets pour leur nouvelle librairie : entreprendre quelques travaux de modernisation et de rafraîchissement, dynamiser la librairie, être source de proposition pour leurs clients, faire des choix éditoriaux qui leur tiennent à coeur afin de leur faire découvrir des « pépites littéraires », organiser à nouveau des animations et développer un club de lecture…

À coup sûr, Le Passeur entre dans une nouvelle ère.

Leurs coups de cœur

Pete FrommLe lac de Nulle part (Gallmeister) : Joignez-vous à Al, Trig et leur père le temps d’une captivante et palpitante lecture aux confins des lacs du Canada pour une expédition « au milieu de nulle part ».

Titaua PeuPina (Au vent des iles) : Pina est une héroïne comme on les aime tant, attachante, et un brin naïve, qui nous conte son quotidien fait de pauvreté et de violence, ainsi que celui de toutes les personnes qui gravitent autour d’elle dans une langue crue, acérée et puissante. Un roman qui prend aux tripes loin du Tahiti paradisiaque que l’on s’imagine.

Karine TuilLa décision (Gallimard) : Avec sensibilité et justesse, Karine Tuil nous plonge dans le quotidien d’une juge d’instruction. En parallèle, l’interrogatoire d’un jeune homme soupçonné d’avoir l’intention de commettre l’indicible à son retour de Syrie… Coup de cœur ! 

Mathias MalzieuLe guerrier de porcelaine (Albin Michel) : Mathias Malzieu, avec sa plume mélodieuse et sensible, nous conte l’histoire d’un petit garçon qui part habiter chez sa grand-mère en territoire ennemi, là où les Allemands ont pris le pouvoir en 44. C’est un roman extrêmement bien écrit et qui se lit d’une traite.